My life

1 an, le bilan [ma vie après la sleeve]

Bilan, 1 an après ma sleeve

50 kilos envolés, changer, me retrouver, m’épanouir, vivre !
Après un an de sleeve, je peux déjà faire le bilan. J’ai une chance folle, tout mon surpoids est déjà parti, et même plus. Je me retrouve avec une silhouette que je pense bien n’avoir jamais connue^^. Aujourd’hui j’ai envie de te parler de cette aventure, de mon quotidien, de ce qui a changé en positif et négatif depuis que j’ai choisi de me faire opérer.

Ce qui a changé

Tout et rien à la fois.

Tout parce que je suis plus dynamique aujourd’hui et en bien meilleure santé qu’il y a un an. Je me sens rayonnante et heureuse de vivre. Je reviens d’une semaine à New York et je n’ai pas souffert des genoux ou de mal aux pieds alors qu’on a enchaîné les kilomètres.

Rien parce qu’au fond de moi je suis toujours la même. Je me suis juste retrouvée en enlevant cette carapace, cette deuxième peau de mal-être et de souffrance accumulées tout au long des années, un kilo en entraînant un autre.

Petit à petit j’apprivoise le reflet dans le miroir. Souvent, je le recherche. Non pas que je sois devenue imbue de mon image mais plutôt parce que je n’arrive pas encore complètement à réaliser.

Il y a un an je parlais de renaissance, on y est !

Ma vie après la sleeve : 1 an, le bilan

Dans mon assiette

Au début j’ai suivi le protocole et les conseils de mon chirurgien à la lettre et j’ai réintroduit petit à petit la nourriture.

Si tu es intéressé par l’opération tu verras qu’il y a autant de protocoles que de chirurgiens ou de diététiciens^^. Une approche n’est pas l’autre, je t’avoue que je valide à 100% l’approche de mon hosto qui est la méthode comportementaliste (s’écouter, manger uniquement quand on a faim) pour autant qu’il y ait un vrai suivi après.

Ce qu’il ne faut pas perdre de vue aussi c’est qu’une personne n’est pas l’autre. Je sais c’est bateau de dire ça mais c’est vraiment le cas. Certaines personnes te diront qu’après une sleeve tu ne pourras plus manger de viande, de pâtes ou de pain. Alors qu’on réagit tous différemment. La diététicienne et la psy du programme me l’ont bien expliqué et je suis restée ouverte, j’ai fait mes propres expériences et j’ai suivi mes envies. Certains deviennent végétariens, d’autres mangent au contraire plus de viande rouge qu’avant. Il n’y a pas de règle.

Je peux manger de tout mais en moindre quantité. Après un an, je mange une assiette de plus ou moins 150g. Ça paraît peu mais ça me suffit pour être rassasiée et c’est déjà bien plus que les mini cuillères du début^^. Il y a juste les viandes très fibreuses avec lesquelles j’ai plus de mal. Sinon tout le reste passe mais parfois en micro quantité (c’est le cas des frites et des pizza). Ça ne me frustre pas vu que je peux quand même avoir le goût.

Une salade de 150 g que j’aime beaucoup : tomates, mozza, basilic et pesto. Un régal^^

J’ai repris goût à cuisiner et je tente de nouvelles recettes chaque semaine. Par la force des choses, vu que les quantités sont minimes ils m’arrivent fréquemment de faire des plats végétariens (légumes-féculents) ou sans féculent (viande/poisson-légumes). Le tout s’équilibre au fur et à mesure. Je n’ai pas eu de carence en vitamines ou minéraux donc j’imagine que j’ai plutôt bien géré^^.

Je ne me refuse rien ! Fini les frustrations, c’est elles qui induisent des désordres alimentaires, je veux un morceau de chocolat ? Je mange du chocolat.  J’ai besoin de sucre ? Je mange une sucrerie. Tout est question de quantité et à partir du moment où ce n’est pas interdit, ça ne devient plus une obsession. La diététicienne comportementaliste est juste géniale à ce niveau, elle m’a totalement déculpabilisé. Il faut arrêter de parler de crasses, ce ne sont pas des crasses mais un shoot de bonheur dont on a tous besoin à un moment ou à un autre. Il faut juste en être conscient et bien en profiter quand on mange.  Conscientiser plutôt qu’interdire. Et quand tu en as bien profité, tu en es bien plus vite rassasié. C’est bien plus sain comme comportement même si ça prend du temps à mettre en place.

Sinon, j’ai en permanence ma ration de survie (quelques biscuits ou fruits secs) dans mon sac en cas de baisse de régime ou si je me sens faible et qu’il faut un petit coup de boost entre deux repas.

Boire ou manger il faut choisir^^

Vu la taille de mon mini estomac, soit je mange, soit je bois. Il n’y a pas la place pour les deux. Dans le protocole que tu reçois à l’hôpital, on te conseille de t’arrêter de boire 30 minutes avant de manger et de recommencer à boire 30 minutes après avoir mangé. Même un an après, j’attends encore bien souvent plus d’une heure avant de savoir boire une gorgée. Et si comme moi, tu es (étais) une adepte du CCL, sache que les boissons gazeuses sont tout simplement interdites. Le gazeux dilate l’estomac et ce n’est vraiment plus le but de l’élargir à nouveau. Je n’ai plus bu une goutte de gazeux depuis 1 an et ma seule mini frustration c’est pour les mojito^^. A la maison, je les fais avec du thé glacé, ça va très bien aussi. C’est d’ailleurs devenu une de mes boisson préférée.

La vie sociale

Rien ne change, je peux sortir, m’amuser, danser, voyager et aller au resto !

Pour les resto, je suis parfois gênée de laisser les ¾ de mon assiette, du coup je demande s’il y a moyen d’emporter mes restes (c’est la mode des doggy  bag, ça tombe bien^^) et deuxième avantage, j’ai du rab pour le lendemain. Après quand je sors au resto avec une bande de potes, j’ai un succès fou auprès des bons mangeurs qui sont heureux d’avoir une portion supplémentaire^^. Et zou, mon assiette se vide très vite.

Certains resto acceptent que tu prennes les portions enfants mais je t’avoue que je ne demande pas systématiquement. Il m’arrive aussi de ne choisir qu’une entrée. On me demande du coup, si je souhaite la version plat de l’entrée et là je dois décliner et expliquer que je ne mange pas grand-chose. Franchement, les resto sont assez compréhensifs et ouverts, j’ai été étonnée plus d’une fois. Le pied c’est dans les pays anglo-saxon qui ne voient aucun inconvénient à ce que tu commandes un plat à partager à plusieurs (c’était top à Londres et on a fait pareil à New York).

Du coup avec les copines on se fait des resto tapas (mini quantité, nickel) ou mieux encore des resto ou tu paies au poids, oui oui ça existe^^.

Avantages et inconvénients de la sleeve

Pour ma part, tout s’est plutôt bien passé et depuis le début. Je n’en ai quasi que des avantages. Mais sache que ce n’est pas le cas pour tout le monde. Je ne peux pas m’empêcher de penser à ceux qui n’ont pas eu la même chance que moi et qui se battent toujours contre les complications (Isa, Laurent ♥) . Une chirurgie reste un acte médical qui comporte des risques et il faut en être conscient. Ce n’est pas pour rien que l’opération n’est pas ouverte à tous et qu’il faut un IMC important parce qu’il faut que les avantages soient plus importants pour le patient que les risques encourus.

Avantages

Je me sens tellement mieux et épanouie ! J’ai repris le sport, je cours, danse jusqu’aux petites heures sans souffrir. Je peux jouer au foot avec Choupette dans le jardin sans être en nage ou essouflée, faire du vélo et j’ose bien plus qu’avant. Je suis redevenue la fille sportive que j’étais à la sortie de l’adolescence.

J’ai pu lâché ma C-pap, l’appareil que je devais porter la nuit pour m’aider à respirer et éviter des apnées du sommeil à répétition. Franchement, je suis soulagée, c’est barbant à porter, surtout en été et c’est tellement plus rassurant sur mon état de santé.

J’ai repris goût au shopping ! Je peux rentrer dans n’importe quel magasin de vêtements, je suis sûre d’y trouver ma taille, au début le choix me faisait peur, je préférais de loin les petites boutiques plus intimes que les grosses chaînes. J’ai d’ailleurs toujours du mal avec les trop grands magasins, je me sens encore perdue.

Fini les cuisses qui surchauffent en été à cause du frottement, c’est juste le bonheur de ne pas devoir penser à porter un short en dessous des robes et d’abandonner les leggings (que je portais allègrement n’en déplaise à Miss Cordula^^).

Et dans les avantages totalement inattendus qui ont découlé de l’opération, j’ai perdu toute une série d’allergies (et je ne suis pas la seule concernée d’ailleurs). Plus d’allergie à LittleCat par exemple et ça c’est vraiment la cerise sur le gâteau ! Je vais aussi retenter les lentilles de contact pour voir si ça va mieux maintenant (je ne supportais pas les produits de rinçage). Ça paraît fou mais cette opération induit tout un tas de changements qui ne paraissent pas avoir de cause à effet. Et si !

Côté inconvénients :

Le plus gros inconvénient, c’est la peau. Perdre beaucoup de poids c’est génial mais mon corps s’est pris une sacré claque. Habillée tout va bien mais Newton est passé par là (tu sais la pomme, la loi de la gravitation universelle^^).
J’ai des surplus de peau au niveau des bras, des jambes, du ventre (tablier), … Ce n’est clairement pas beau et au début j’en étais fort complexée.

Ma vie après la sleeve, un an le bilan

Une photo que je n’avais pas vraiment l’envie de montrer mais elle permet d’illustrer le contenu en toute transparence. Et c’est loin d’être la pire mais là ça restera privé^^.

 

L’été et les grosses chaleurs ont eu raison de mes complexes, je me suis exposée un peu plus en vacances. Je me montrais bien avant avec mes bourrelets, je ne suis toujours pas parfaite, c’est tout !

Mon corps est comme il est, il est ce que je suis, ce que je vis. Le miroir de ma vie.

Je fais donc plus attention à ce que je choisis comme vêtement. J’ai beau avoir de fines gambettes, je ne peux pas tout me permettre, il vaut mieux que j’évite les shorts, un bermuda ça cache mieux. Et je fais un tri aussi dans mes photos avant de les poster^^.

Toute la graisse a disparu, partout, vraiment partout. Du coup, plus de rembourrage au niveau des fesses. Moi qui était trop bien fournie à ce niveau-là avant, maintenant je dois trouver des culottes et maillots pour fesses plates ! Un comble^^ et c’est plutôt galère… Le plus gênant c’est que le manque de graisse m’a fait découvrir des os que je ne connaissais pas et qui n’aiment pas du tout être en contact avec des chaises trop dures. J’ai littéralement mal au c** ^^.

Et comme la graisse a fondu et que ton corps combat cette importante perte de poids, tu as froid en permanence. C’est franchement désagréable voir douloureux en plein hiver. Je me suis réveillée plus d’une fois en pleine nuit, les pieds complètement gelés malgré plusieurs couches. J’ai fini par dormir avec une couette en flanelle et une grosse couverture pliée en deux que je n’ai lâché qu’au mois de juin^^. C’est la première année où j’étais heureuse de m’étaler au soleil et laisser les rayons me réchauffer. Et pour ma part, je n’ai pas souffert de la canicule (c’est l’avantage de l’inconvénient^^).

Après il faut savoir que le vrai combat ne fait que commencer. La perte a été fulgurante : j’ai perdu plus que ce qui avait été calculé par le chirurgien (normalement maximum 80% de mon surpoids de 47 kg et j’en suis actuellement à une perte de 52 kg, bref bien plus que les 100%). Tant mieux pour moi, je me retrouve avec une silhouette que je pensais impossible d’avoir un jour. Mais maintenant il va falloir la garder, continuer à faire du sport, avoir un mode de vie sain et ne pas retomber dans mes travers.

L’opération est une chance, une sorte de remise à « 0 » mais ce n’est pas une solution miracle. Beaucoup ont repris du poids en forçant sur les quantités. L’estomac s’élargit et les kilos s’accumulent à nouveau. A moi d’être vigilante.

Le regard des autres

A clairement changé ! Rien à faire, je me sens mieux dans ma peau, plus épanouie, je « resplendis » comme on me dit souvent du coup fatalement ça change ton image.

Je sens plus de regards appuyés ou intéressés. C’est d’ailleurs socialement intéressant à voir au boulot^^. Comment des collègues qui te niaient avant, font maintenant un détour pour te claquer une bise. Bref, à ce niveau-là, je sais à quoi m’en tenir^^.

Au niveau de mon entourage, je n’ai eu jusqu’à présent que des compliments, des encouragements et heureusement pas de jalousie (en tous cas apparente). Je sais que certaines sleevées peuvent en souffrir l’entourage ne supportant pas le changement et une certaine compétition se mettant en place …

Je remercie mon mari qui était contre l’opération (peur de me perdre) mais qui a compris que c’était la seule solution pour moi de retrouver une vie saine, qui m’a soutenue tout au long de cette aventure et qui m’a toujours aimé pour ce que je suis et non ce que je reflète. Aujourd’hui, il est heureux de me voir épanouie, que je retrouve le plaisir de bien m’habiller (mais un peu moins heureux quand la carte bancaire chauffe^^ #UnHommeQuoi ).

Ma vie après la sleeve, 1 an le bilan

Une autre photo que j’adore parce qu’elle illustre un joli moment, celui où mon homme à pu me porter pour monter sur le ballot de paille, ça paraît con, mais c’était la première fois…

 

Je remercie aussi mon chirurgien qui dès le premier rendez-vous a su me mettre à l’aise, en confiance et m’a déculpabilisé. L’obésité c’est une maladie. Les régimes ne fonctionnent pas, le taux d’échec est énorme. Et ce n’est pas juste une question de volonté quand on a plus de 40 kilos à perdre. Grâce à lui et toute l’équipe pluridisciplinaire mon parcours s’est jusqu’à présent passé sans le moindre problème et on ne nous a rien caché des avantages et inconvénients de l’opération.

J’ai aussi eu la chance d’avoir autour de moi plusieurs amis sleevés qui ne m’ont rien caché de leur parcours et qui m’ont permis de me préparer au mieux à ce qui allait m’attendre. Parmi eux, merci C. pour ton soutien indéfectible, tes conseils et ta bienveillance et S. pour tes conseils et  photos^^.

Ce qui me met mal à l’aise

Qu’on me félicite. Tout a été si « facile ». Et ce qui l’a été moins était tellement peu de chose comparé à tout le bénéfice que j’en retire. J’ai du mal à accepter les félicitations. Le plus dur dans la démarche a été de prendre la décision de me faire opérer et de monter sur la table du bloc. Oui là il m’a fallu une sacrée dose de courage parce que j’avais une trouille bleue de ne pas me réveiller après l’anesthésie. Après, tout a été évidence.

L’opération je l’ai faite avant tout pour moi. Et je pense que c’est essentiel de le faire pour soi. Quoiqu’en disent ou pensent les gens. S’il y a des déçus, ou jaloux, ça me passe au dessus.

La suite

Je compte continuer mon suivi diet et psy tous les 4 mois même si elles me disent que tout est ok pour elles. Moi je sens que j’ai encore besoin de ce garde-fou quelques temps.

Je pense à me faire opérer des peaux du ventre, je commence à me renseigner. Je t’avoue qu’après deux opérations en 9 mois (sleeve et vésicule biliaire), je ne suis pas trop chaude à repasser au bloc. Ce ne sera pas pour tout de suite mais ce ne serait vraiment pas du luxe d’enlever l’excédent de peau qui pend à mon ventre et qui est handicapant à bien des égards. Encore une fois, c’est une grosse opération alors il va me falloir bien peser le pour et le contre avant de prendre ma décision.

Si tu m’as lu jusqu’ici je te remercie, c’était un sacré pavé^^. Et puis merci aussi à toutes celles et ceux qui me suivent au quotidien ici ou via mes réseaux sociaux et qui m’ont encouragé tout au long de cette aventure.

Si tu as des questions, n’hésite pas à me les poser en commentaire, je serais heureuse que mon témoignage puisse aider d’autres personnes en souffrance.

A bientôt !

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply
    Audrey
    17 septembre 2018 at 14 h 01 min

    Bravo à toi ! Ca demandait une sacrée dose de courage pour passer sur le billard ! Et c’est vrai que tu resplendis ! Et je vois que tu prends plaisir à choisir tes fringues (d’ailleurs, j’ai besoin d’une coach dans le domaine, faut que tu reviennes !!!). C’est un peu une nouvelle vie, une renaissance avec plein de bonnes choses à saisir. Je suis heureuse pour toi 😊
    PS : le coup des collègues qui ne te calculaient pas avant mais WTF !!!
    PS 2 : moi je ne vois rien sur la photo qui te gêne, mais je suis bien placée pour savoir qu’on n’est jamais 100 % satisfait et toujours trop dur avec soi-même.
    PS 3 : moi aussi je me pêle et j’ai mal au luc :-p

    • Reply
      Valérie
      17 septembre 2018 at 14 h 20 min

      Merci ♥ Faut qu’on se reprogramme une journée shopping sans homme et sans enfant^^. Pour ce qui gêne, tu t’en serais mieux rendue compte à CP^^ mais comme tu dis, il faut apprendre à vivre avec et pour le PS3, je ne savais pas pour le luc :p C’est vraiment désagréable mais petit à petit je le gère mieux…

  • Reply
    Les Petites M
    17 septembre 2018 at 15 h 28 min

    Bravo! Quel courage de passer au bloc! Je t’admire! Et en effet, ce n’est pas que tout rose, il faut aussi être sacrément solide psychologiquement pour tous ces bouleversements!
    Je te souhaite une très belle continuation! Après tout ce chemin parcouru, pas de doutes que tu sauras gérer 🙂
    Bisous,
    Marion

    • Reply
      Valérie
      18 septembre 2018 at 10 h 29 min

      Merci beaucoup pour tes encouragements, c’est sûr que le soutien et une bonne préparation (voir le quotidien de mes autres amis sleevés) m’ont bien aidé à savoir ce qui allait m’attendre et à anticiper.

  • Reply
    DeddyGraphic
    18 septembre 2018 at 13 h 03 min

    Mais que c’est bon de lire ça… mais vraiment vraiment !
    Quel plaisir de lire ce bonheur et l’aboutissement de ton projet de vie 💕
    Tu es une personne que j’apprécie énormément et ça fait du bien de lire tout ce bonheur !

    • Reply
      Valérie
      18 septembre 2018 at 15 h 28 min

      Merci beaucoup ♥ et je te souhaite également d’aboutir dans le tien ♥

  • Reply
    Lili LaRochelle à Bordeaux
    18 septembre 2018 at 23 h 01 min

    Hello ! Merci pour le récit de ton expérience. Je connais plusieurs personnes qui ont pu bénéficier de cette opération et c’est vrai que les résultats sont assez dingues mais il ne fait pas oublier en effet que ce n’est pas pour tout le monde, qu’il faut s’adapter à son propre changement et au changement du regard des autres….
    A très bientôt,
    Lili

    • Reply
      Valérie
      21 septembre 2018 at 10 h 54 min

      Merci pour ton petit message, c’est tout à fait ça 🙂 A bientôt Lili

  • Reply
    Chris
    19 septembre 2018 at 18 h 39 min

    Tu es magnifique et tu le mérites… ❤❤❤Plein de gros bisous❤❤❤

    • Reply
      Valérie
      21 septembre 2018 at 10 h 54 min

      Merci ma Chris ♥

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :